Mort d'antoinette fouque, une "ambition historique de femme" | l'humanité

Architecture histoire
Mort d'Antoinette Fouque, une "ambition historique de femme" | L'Humanité

Antoinette Fouque, une militante et des mouvements féministes

A son retour d'Amérique, à la toute fin des années 80, Antoinette Fouque (humanite) lance une autre structure nommée l'Alliance des femmes pour la démocratie. Cette théoricienne du féminisme crée le MLF, Mouvement de libération des femmes) avec l'aide de différentes militantes. Le droit des femmes fut la grande lutte de la vie d'Antoinette Fouque.

Antoinette Fouque se distingue de Simone de Beauvoir et sa théorie du deuxième sexe. La théoricienne déteste les "-isme", qui réfèrent à une idéologie. Elle fait dès lors naître le mot "féminologie". Logiquement, l'auteure a prêté sa plume à plusieurs ouvrages collectifs et participé à de multiples entretiens. Le combat d’Antoinette Fouque n'a rien à voir avec un activisme féminin pur et dur, il soutient la maternité, qui n'est pas pour la théoricienne en contradiction avec avec la libération des femmes.

Antoinette Fouque soutient les femmes en luttes sur toute la planète

Chevalier des Arts et lettres et Commandeur dans l'ordre de la Légion d'honneur, cette militante de toujours meurt en février 2014. Toutes les causes ont reçu l'engagement d'Antoinette Fouque. Antoinette Fouque prend la défense de femmes en danger comme la Catalane Eva Forest, la Kurde Leyla Zana, la Bangladaise Taslima Nasreen et la Birmane Aung San Suu Kyi.

L'engagement politique d'Antoinette Fouque, l’Alliance des Femmes pour la Démocratie

Antoinette Fouque siège au parlement de Strasbourg entre 1994 et 1999, elle s'était présentée sur la liste des Radicaux de gauche. L'égalité constitue l'une des principales luttes du mouvement. Au Parlement européen, Antoinette Fouque assure la vice-présidence de la commission des droits de la femme. L’Alliance des Femmes pour la Démocratie combat dans le but d'empêcher la poussée des extrémismes, car à l'heure actuelle, les droits des femmes sont encore menacés.

C’est en 1972 qu’Antoinette Fouque prend part à une UV illégale au sujet de la sexualité de la femme sous la houlette de la psychanalyste Luce Irigaray. Le cercle de réflexion Psychanalyse et Politique, courant fondateur du mouvement MLF, a été créé par cette femme. Antoinette Fouque a été enseignante après avoir décroché son diplôme Lettres.