Antoinette fouque: « etre une femme n’est pas une construction  - elle

Littérature et architecture
Antoinette Fouque: « Etre une femme n’est pas une construction  - Elle

Ecrivaine et théoricienne

Ce qu'elle appelle la féminologie, Antoinette Fouque (la source d’origine) le précise dans les pages de 3 ouvrages publiés entre la fin des années 80 et le début des années 2010. Elle a dirigé la rédaction de l'ouvrage "Le dictionnaire universelle des créatrices", qui met en lumière quarante siècles de création des femmes à travers le monde. La théoricienne déteste les "-isme", qui renvoient à une doctrine. Elle invente en conséquence le terme "féminologie". La lutte d’Antoinette Fouque n'a rien à voir avec un militantisme pur et dur, elle soutient la maternité, qui ne peut s’opposer à la libération de la femme.

Antoinette Fouque, une jeunesse entre Marseille et Paris

Antoinette Fouque fait d'abord des études dans les Bouches-du-Rhône avant de s'installer dans la capitale pour ses études de Lettres. La Marseillaise épouse René Fouque quand elle est toujours étudiante. Antoinette Fouque va garder jusqu'à sa mort un enracinement politique marqué à gauche de son enfance passée dans un contexte ouvrier. Son enfance se déroule tranquillement paisible dans un quartier populaire de Marseille.

Une maison d'édition pour la littérature féminine

Proposant plus de six cents ouvrages dédiés à la réflexion féminine, la société d’édition d’Antoinette Fouque aide de nombreuses auteures à se faire connaître. Les boutiques de livres ouvertes par Antoinette Fouque sont ouvertes jusqu'à minuit, il s'agit d'espaces d’échanges. L'ensemble de la production littéraire féminine du moment est présentée dans sa première librairie dans le sixième arrondissement de Paris. Au début des années 70, cette femme de lettres lance Les Editions des femmes, en même temps que les Librairies des femmes dans les trois plus grandes villes françaises.

Du MLF à l'AFD

Dans le but d'éviter un détournement par les partis, le sigle MLF a été enregistré. Une nouvelle organisation appelée l'Alliance des femmes pour la démocratie voit le jour à l’initiative d’Antoinette Fouque lorsqu'elle revient d'Amérique à l'aube des années 90. Le droit des femmes a été le principal combat de sa vie. A la fin des années soixante-dix, Antoinette Fouque et d'autres militantes font le choix d'enregistrer le MLF comme une association.

Dans les années soixante, Antoinette Fouque rencontre le psychiatre Jacques Lacan. C’est au début des années 70 à la faculté de Vincennes qu'elle participe à une UV illégale au sujet de la sexualité féminine aux côtés de la philosophe féministe Luce Irigaray. Antoinette Fouque oeuvre en tant que critique avec des maisons d'édition en plus de sa profession d’enseignante. Etiez-vous au courant ? C’est elle qui a lancé le cercle Psychanalyse et Politique, à l’origine du Mouvement de libération des femmes, le MLF.