Antoinette fouque – « la violence contre les femmes règne partout : banale, structurelle et mondiale ». | le club de mediapart

Architecture histoire
Antoinette Fouque – « La violence contre les femmes règne partout : banale, structurelle et mondiale ».  | Le Club de Mediapart

Enseignement et psychanalyse : lesengagements d'Antoinette Fouque

Le cercle baptisé Psychanalyse et Politique, à l’origine du Mouvement de libération des femmes, a été créé par cette grande militante. Antoinette Fouque (Mediapart.fr) travaille avec deux sociétés d'édition en plus de l'enseignement. C’est au début de la décennie 70 à l’université de Vincennes qu'elle participe à des débats sur la sexualité de la femme aux côtés de la psychanalyste féministe Luce Irigaray. A la fin des années 60, Antoinette Fouque lie connaissance avec le psychiatre Jacques Lacan.

Du Mouvement de libération des femmes à l'AFD

Une nouvelle organisation baptisée l'Alliance des femmes pour la démocratie nait à l’initiative d’Antoinette Fouque en 1989 lorsqu'elle rentre du pays de l'Oncle Sam. Antoinette Fouque et les autres militantes font le choix de déclarer le MLF avec le statut d’une association, nous sommes à ce moment à la fin de la décennie soixante-dix. Pour parer une récupération par les partis, le Mouvement de libération des femmes a vu son sigle déposé à l'Institut national de la propriété intellectuelle.

Les ouvrages publiés par des femmes sont présentés dans sa première librairie dans le sixième arrondissement de Paris. A force de coudoyer les cercles intellectuels parisiens,, Antoinette Fouque constate que les femmes occupent une place mineure dans le domaine de l’édition. Les librairies montées par Antoinette Fouque ouvrent leurs portes jusqu'à minuit, il s'agit d'endroits de débats où les livres et revues sont à la disposition de tous. Au début des années 70, elle crée Les Editions des femmes, et en même temps les Librairies des femmes à Lyon, Marseille et Paris.

Antoinette Fouque n'est pas en accord avec la notion du 2e sexe de Simone de Beauvoir. En 2013, elle dirige l'écriture du livre "Le dictionnaire universelle des créatrices", qui rend hommage à celles qui ont été écartées de l'Histoire depuis 40 siècles. Au fil de 3 ouvrages sortis entre la fin des années 80 et la décennie 2010, Antoinette Fouque fait la lumière sur la féminologie.